Les plaques de plâtres pour ses cloisons

 

 

Lorsqu’il s’agit de choisir le matériau le plus adapté pour une cloison, la plaque de plâtre apparaît pour beaucoup comme une solution idéale. Fabriquée à partir du gypse, un élément naturel, le plâtre est largement reconnu pour sa polyvalence, ses performances thermiques, acoustiques et incendie et sa rapidité de mise en œuvre. Que ce soit pour des travaux de construction ou de rénovation, découvrez comment et pour quelles raisons le plâtre est le matériau le plus prisé par les professionnels du secteur du bâtiment.

 

Les caractéristiques des plaques de plâtre

Issu du gypse, un élément minéral, le plâtre est commercialisé sous différentes formes : en pâte, en carreaux et en plaques. Ce matériau extrêmement polyvalent et performant s’adapte à de nombreux usages : revêtement de mur, faux-plafond, isolation de toiture sans oublier la construction de cloisons ! Sachez que le plâtre est majoritairement utilisé sous forme de plaques, une forme facilitant sa manipulation et permettant une mise en œuvre bien plus rapide. Et là encore, les plaques de plâtre s’adaptent à toutes les applications : à bords amincis, à bords arrondis ou à bords ronds amincis. Vous retrouverez la plaque de plâtre sous sa forme de produits standards, mais sachez qu'elle est également disponible en produits hydrofuges (résistant à la condensation, aux projections d’eau) ou encore en produits ignifuges (résistant au feu).
En ce qui concerne la pose, rien de plus simple : la cloison en plaque de plâtre est une cloison de type sèche, c’est-à-dire qu’elle ne nécessite aucun liant. En effet, les plaques de plâtre se vissent en un tour de mains sur une ossature métallique.

Les avantages des plaques de plâtre

Vous l’aurez compris, les plaques de plâtre possèdent de nombreux avantages, c’est d’ailleurs la multiplicité de ses atouts qui en font sa renommée. Notez que monter une cloison en plaque de plâtre est l’option la plus simple à mettre en œuvre et aussi la plus rapide. Légères, performantes, adaptables, elles se prêtent à tout type d’espace. Vous pouvez même décider de construire une cloison en plaque de plâtre à l’étage de votre maison, car son faible poids n’engendre pas de grosses surcharges. 

De même, si vous vous laissez tenter par une cloison courbe afin d’adoucir les lignes de votre pièce, sachez que vous pouvez sans aucun problème travailler avec des plaques de plâtre. Grâce à leur facilité de découpe, les plaques de plâtre se mettent en forment aisément.

Les inconvénients des plaques de plâtre

Malgré sa résistance et sa stabilité dans le temps, la plaque de plâtre peut se détériorer facilement si l’on suspend au mur un grand miroir, un écran de télévision ou encore un tableau. Également, la réparation d’une plaque de plâtre fissurée est très délicate et nécessite bien souvent d’être coupée et grattée. La pose de votre cloison devra être parfaite afin d’optimiser au maximum ces faibles performances. Pour terminer, les plaques de plâtre se trouvent facilement abîmées par l’eau, dans les pièces humides pouvant occasionner des moisissures

Notre astuce : Afin d’améliorer les propriétés hydrofuges des plaques de plâtre dans les salles de bain et cuisines, nous vous conseillons d’utiliser des plaques de plâtre en fibre de verre davantage résistantes à l’eau.


Le Coût des plaques de plâtre

En termes de coût, monter une cloison en plaque de plâtre affiche un bon rapport qualité/prix. En général, comptez entre 10 et 15 € le m2. Néanmoins, pour la construction d’une cloison dans votre maison neuve, le prix est grandement impacté par l’espace à travailler, la difficulté de la pose, mais aussi la fonction de votre cloison. Une cloison séparative ou distributive agira notamment sur l’épaisseur des matériaux à choisir. Alors, en fonction de votre projet, n’hésitez pas à comparer avec votre constructeur de maisons individuelles en Vendée et Charente-Maritime, les prix de vente de ces matériaux.


Choisir le placo pour ses cloisons

Marque déposée par le fabricant Placoplatre, le placo fait désormais office de référence pour les travaux, de rénovations et d’aménagements intérieurs. Constitué de la même substance de base que les plaques de plâtre, le placo se démarque pourtant bel et bien de ce-dernier, et ce, pour plusieurs raisons.

Les caractéristiques du placo

À l’instar des plaques de plâtre, le placo offre la possibilité de poser des cloisons rapidement, mais surtout facilement. Recylcable, le placo s’inscrit dans une démarche en faveur de l’environnement, une thématique qui préoccupe de plus en plus de nouveaux acquéreurs aujourd’hui. À savoir que ce matériau a tendance à être autant utilisé pour des travaux construction de maison que de rénovation et qu’il s’impose comme une méthode de recouvrement très efficace.

Les avantages du placo

Les cloisons en placo permettent de construire des maisons dotées d’un niveau de confort élevé, tout en limitant l’impact sur l’environnement lors de la construction du bâtiment et en maîtrisant la consommation énergétique. En effet, l’installation et la fabrication d’une cloison en placo, soumise à la norme HQE, s’inscrit dans une démarche de développement durable.

Contrairement à une cloison en plaque de plâtre traditionnelle, la pose de cloisons en placo, vous assurera une bien meilleure isolation phonique. De la même manière, si vous recherchez une résistance thermique et mécanique élevée pour votre cloison, ce matériau devrait assurément vous convenir, car il s’adapte à tous les espaces à aménager grâce à sa facilité de découpage et d’assemblage.

De plus, le placo est un matériau qui assure la fonction de régulateur hygrométrique grâce à sa porosité qui tempère l’humidité de l’air en l’absorbant lorsqu’elle est excessive et en la restituant lorsque l’air est trop sec.

Notre astuce : Pour cloisonner les pièces humides comme la salle de bain ou la cuisine et éviter tout problème d’étanchéité, privilégiez la pose de plaque de ba13 hydrofuges adapté pour résister à l’humidité.

Les inconvénients du placo

Affichant de belles performances thermiques et phoniques, les plaques de placoplatre s’avèrent être pourtant moins résistant dans le temps, que les plaques de plâtre. En effet, en raison de sa structure et de sa constitution, on remarque que le plâtre s’avère être un matériau une meilleure durabilité que le placo.

Le Coût du placo

Nous avons tendance à entendre que le placo est généralement moins coûteux que le plâtre. Néanmoins, nous préférons insister sur le fait que le prix dépendra majoritairement de l’endroit où vous installez vos cloisons et de la fonction qu’elles assureront plutôt que du matériau choisi.

Aujourd’hui, en termes de coût, les plaques de BA13 standards, oscillent entre 2 et 4 € le m2. Les prix peuvent ensuite grimper jusqu’à plus de 10 € le m2 si vous choisissez un placo spécifique (hydrofuge, alvéolaire…).

Installer des briques plâtrières pour ses cloisons

 

 

Les caractéristiques des briques plâtrières

La brique plâtrière qui compose une cloison est en réalité une brique en terre cuite scellées au plâtre à l’aide d’un enduit. Vous pouvez choisir parmi plusieurs dimensions et modèles existent selon la hauteur, l’épaisseur, voire la courbure de votre future cloison. La brique plâtrière peut en effet mesurer de 35 à 100 mm, 35 mm étant idéal pour un mur allant jusqu’à 2,60 m de haut, 50 mm pour un mur mesurant jusqu’à 3 m de haut, 70 mm jusqu’à 3,50 m, et enfin 100 mm pour un mur de 4 m de hauteur. Le montage des briques plâtrières est réalisé quant à lui, en quinconce constituant ainsi un ensemble solide.


Les avantages des briques plâtrières

La brique plâtrière de terre cuite possède une belle durabilité dans le temps, est un excellent isolant thermique et résiste très bien au feu. Également, cette brique ne peut pas développer de moisissure et reste donc insensible aux dégâts des eaux. Ce matériau léger est cependant très robuste et peut supporter l’accrochage de meubles lourds.
Pour terminer, la brique plâtrière, recyclable à 100 % possède de bonnes performances sanitaires et environnementales.


Les inconvénients des briques plâtrières

Lorsqu’une cloison est trop importante, les briques plâtrières nécessitent d’être équipées de raidisseurs en bois, en béton ou en acier, disposés à intervalles réguliers. 
De plus, autre inconvénients majeur, la pose de ce matériau requiert beaucoup de temps : la colle fixant les différentes briques entre elles, doit sécher avant de pouvoir être enduit(entre 2 et 3 semaines !) ce qui rallonge considérablement la durée des travaux. Enfin, la réalisation d’un mur en briques plâtrières nécessite une grande dextérité ou l’intervention d’un professionnel pour obtenir un rendu lisse et impeccable.

Le coût des briques plâtrières

La brique plâtrière reste relativement chère lorsque l’on souhaite l’utiliser pour l’ensemble des cloisons de sa maison. Comptez une trentaine d’euros environ le m² (hors pose) en fonction de l’épaisseur choisie. De plus, la pose nécessite quant à elle, une grande technicité et est réalisée en deux temps : le montage du mur tout d’abord, puis la réalisation de l'enduit.

Finalement, si votre cœur balance entre les plaques de plâtre, le placo et la brique plâtrière, n’oubliez de prendre en compte les différents paramètres inhérents à votre projet et à vos attentes (performances en termes d’isolation, polyvalence, durabilité…).

Quoi qu’il en soit, afin d’obtenir des réponses précises et complètes pour les futures cloisons de votre maison neuve, n’hésitez pas à faire appel à l’un de nos professionnels de la construction pour vous conseiller dans l’élaboration de votre projet en Vendée, en Charente-Maritime ou dans les Deux-Sèvres. Vous pouvez retrouver également nos réalisations de maisons traditionnelles ou contemporaines.

Nous contacter

Maisons d’en France Atlantique recueille ces informations pour traiter votre demande. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, reportez-vous à la politique de confidentialité du site ici

CAPTCHA
Cette question sert à vérifier si vous êtes un visiteur humain afin d'éviter les soumissions automatisées spam.